Des informations? Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou rendez-vous sur notre formulaire.
Trucs et astuces

Les 7 erreurs les plus courantes à éviter lors de l’application de la crème solaire

Avec un ensoleillement abondant tout au long de l’année, la protection solaire est un enjeu majeur dans notre pays. Heureusement, de plus en plus de personnes prennent conscience de l’importance de se protéger des rayons UV, comme le montre le VIII Observatoire Heliocare. En effet, 64% des sondés utilisent un produit photoprotecteur toute l’année et 48% des jeunes reconnaissent les méfaits du bronzage, soit 3% de plus que le grand public.

Si vous faites partie de ces personnes avisées, bravo ! Mais attention, bien que vous ayez pris conscience de l’importance de la protection solaire, il existe encore des erreurs fréquentes à éviter lors de l’application de la crème solaire. Découvrez les 7 principales faux pas à proscrire pour une protection optimale de votre peau.

1. Utiliser la crème solaire uniquement lorsqu’il fait très ensoleillé

Même les jours où le ciel est nuageux, il est essentiel de ne pas oublier d’appliquer votre crème solaire. En effet, entre 31% et 50% des rayons ultraviolets traversent les nuages. Votre peau reste donc exposée et nécessite une protection adaptée, quel que soit le temps.

2. Appliquer une quantité insuffisante de crème solaire

Si vous n’en appliquez pas la dose recommandée, l’efficacité de votre produit photoprotecteur en sera diminuée, avec des conséquences néfastes pour votre peau. Selon la Fondation Piel Sana, « pour obtenir l’efficacité du facteur de protection solaire indiqué sur l’étiquette, il faut appliquer environ 36 grammes de crème (équivalent à six cuillères à café) sur tout le corps d’un adulte de taille moyenne (2 mg/cm2) ».

3. Choisir un indice de protection solaire trop faible

La dermatologue Ana Molina recommande de toujours opter pour « une crème solaire avec un indice de protection solaire 50+, tant pour le visage que pour le corps« , car « nous n’appliquons jamais parfaitement le produit, nous en mettons toujours moins que la quantité recommandée, ce qui réduit considérablement le FPS réel, parfois même de moitié », met-elle en garde.

4. Utiliser un photoprotecteur qui ne protège pas contre le spectre complet

Il existe différents types de rayonnements solaires : les rayons ultraviolets (UV), comprenant les UVA qui pénètrent en profondeur et favorisent le vieillissement prématuré, et les UVB qui causent principalement les coups de soleil. Mais il y a aussi les infrarouges (IR), à l’origine de stress thermique et d’érythème cutané, ainsi que la lumière visible (LV), incluant la lumière bleue et celle des écrans, liée à l’hyperpigmentation.

Photo Freepik

« Lors du choix d’un protecteur solaire, il ne faut pas seulement regarder s’il a un FPS élevé, qui protège des UVB, mais aussi s’il protège des UVA, ce qui est généralement indiqué sur l’emballage par le sigle UVA entouré d’un cercle, et s’il inclut une protection contre les infrarouges, qui apportent la chaleur mais peuvent aussi endommager la peau », conseille la Dra Ana Molina.

5. Se jeter à l’eau après l’application de la crème solaire

« L’idéal est d’appliquer le protecteur solaire avant de s’exposer au soleil (entre quinze et vingt minutes avant), surtout s’il s’agit d’un produit avec des filtres chimiques, car ceux-ci mettent quelques minutes à être absorbés et à commencer à agir. Et dans tous les cas, il faut laisser passer quelques minutes après l’application du protecteur solaire avant de se mouiller, pour faciliter son absorption complète« , explique Mme Molina dans son livre ‘Piel sana piel bonita’ (Paidós).

« Si nous allons être près de l’eau ou pratiquer des activités sportives à l’intérieur, la crème solaire doit être résistante à l’eau », recommande la Dra Inés Escandell, dermatologue du GEDET (Groupe de dermatologie esthétique et thérapeutique). « Résistante à l’eau signifie que 50 % de la protection solaire reste après 2 baignades de 20 minutes. Par conséquent, il faut la réappliquer au bout de 40 minutes maximum si l’on aime l’eau », précisent les Dres Mar Mira et Sofía Ruiz del Cueto.

6. Utiliser une texture qui ne convient pas à votre peau

La galénique d’un cosmétique est très importante, surtout lorsqu’il s’agit d’un produit photoprotecteur, car elle conditionne souvent son adhérence et son utilisation régulière. Outre le confort de la texture, il faut donc aussi prêter attention à la formulation.

« Pour les peaux grasses, il est préférable d’opter pour des formules sans huile (oil-free), avec des textures légères et un effet matifiant. Il est important d’utiliser des produits non comédogènes pour éviter la stimulation du sébum et le contrôle des brillances, ce qui aide aussi à prévenir l’obstruction des pores », prévient Marta Agustí, directrice de la dermocosméti-que chez Boutijour.

Pour les « peaux sèches, il est essentiel de choisir des protecteurs solaires qui apportent une hydratation supplémentaire et réduisent la perte d’eau afin de garder la peau douce et protégée. Ils ont besoin de produits plus riches et émollients », souligne Sonia Ferreiro, biotechnologue et cosmétologue chez Byoode. Ici, le choix est plus facile, « car la plupart d’entre eux contiennent des huiles, puisque de nombreux filtres, lors de la formulation, doivent être intégrés dans une base grasse », ajoute Estefanía Nieto, directrice de la dermocosméti-que chez Medik8.

7. Utiliser une crème solaire ouverte depuis l’année dernière

C’est une mauvaise idée, car les produits photoprotecteurs sont particulièrement instables. Le temps qui passe, la lumière et l’air les détériorent. « Selon la réglementation actuelle de l’UE, le délai d’utilisation après ouverture (PAO, Period After Opening) doit être indiqué en mois. Dans le cas des protecteurs solaires, c’est souvent le seul indicateur qui apparaît, sous la forme d’un petit symbole représentant un pot ouvert, et qui indique le nombre de mois pendant lesquels le produit peut être utilisé après son ouverture sans risque pour le consommateur. Généralement, les protecteurs solaires ont un PAO de 6 à 12 mois« , prévient Inmaculada Canterla, pharmacienne experte en dermocosméti-que.

En resumé:

En résumé, pour une protection solaire optimale, évitez ces 7 erreurs courantes lors de l’application de votre crème solaire :

  • Ne l’utilisez pas uniquement les jours de fort ensoleillement
  • Appliquez-en la quantité recommandée
  • Choisissez un indice de protection solaire élevé (50+)
  • Assurez-vous que votre produit protège contre le spectre complet des rayonnements
  • Laissez le temps à la crème de bien s’absorber avant de vous mouiller
  • Sélectionnez une texture adaptée à votre type de peau
  • Vérifiez la date d’ouverture et n’utilisez pas un produit trop ancien

En suivant ces conseils, vous pourrez profiter des bienfaits du soleil en toute sérénité, tout en préservant la santé et la beauté de votre peau.

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi:
Annie Vincent