Des informations? Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou rendez-vous sur notre formulaire.
Automobile

En 2024 : j’achète électrique, hybride ou thermique ?

Alors que la mobilité électrique gagne du terrain, les conducteurs français se retrouvent confrontés à un dilemme : faut-il opter pour une voiture électrique ou un véhicule hybride rechargeable ? Chacune de ces options présente des avantages et des inconvénients qu’il est important de bien connaître avant de se lancer dans l’achat d’un nouveau véhicule en 2024.

Comparaison des prix

Contrairement à une idée reçue, la différence de prix entre les voitures électriques et les hybrides rechargeables n’est pas toujours significative. En effet, les coûts dépendent de nombreux facteurs tels que le type de carrosserie, la marque, le niveau d’équipement ou encore le moment de la mise sur le marché du modèle. Ainsi, il n’est pas possible de dire de manière générale que les voitures électriques sont plus chères que les hybrides rechargeables, ou inversement.

Cependant, il faut noter que les prix des véhicules électriques ont tendance à baisser au fil du temps, notamment grâce aux progrès technologiques et à l’arrivée de nouveaux modèles plus abordables sur le marché. Par exemple, le nouveau Citroën ë-C3 affiche un prix de départ de 23 800 euros, ce qui, couplé aux aides à l’achat, permet d’accéder à une voiture électrique pour moins de 20 000 euros. Les acheteurs potentiels doivent donc rester attentifs à l’évolution des tarifs et aux différentes subventions disponibles.

Autonomie et recharge

L’autonomie est souvent citée comme l’un des principaux inconvénients des voitures électriques. Actuellement, la plupart des modèles offrent une autonomie moyenne comprise entre 300 et 400 km en conditions réelles de conduite. Certains véhicules haut de gamme peuvent même atteindre plus de 600 km sur une seule charge, mais leur prix reste élevé.

À l’inverse, les véhicules hybrides rechargeables bénéficient d’une plus grande autonomie totale grâce à leur double motorisation. Ils peuvent ainsi parcourir jusqu’à 1 000 km, en alternant l’utilisation du moteur électrique et du moteur thermique. Cela permet de s’affranchir des problèmes d’anxiété liés à l’autonomie, notamment lors de longs trajets.

Cependant, la recharge des batteries reste un défi à relever, surtout pour les voitures électriques. Bien que le réseau de bornes de recharge s’étoffe progressivement, il n’est pas encore suffisamment développé pour permettre des déplacements sans contrainte. Les hybrides rechargeables, quant à eux, peuvent toujours compter sur le plein d’essence en cas de besoin.

Coûts d’utilisation et d’entretien

Sur le plan des coûts d’utilisation, les voitures électriques présentent un avantage indéniable. Leur consommation d’électricité est en effet beaucoup moins onéreuse que celle d’essence ou de diesel pour un véhicule thermique. De plus, les frais d’entretien sont nettement inférieurs, car les moteurs électriques comportent moins de pièces mobiles sujettes à l’usure.

À l’inverse, les hybrides rechargeables nécessitent un entretien plus régulier, notamment pour la partie thermique du véhicule (vidange d’huile, remplacement de filtres, etc.). Cependant, les coûts restent globalement plus faibles que pour une voiture à essence ou diesel classique, grâce notamment à la récupération d’énergie au freinage.

Aides à l’achat et incitations fiscales

Afin d’encourager l’adoption de véhicules plus écologiques, les pouvoirs publics ont mis en place diverses mesures d’accompagnement. Ainsi, les voitures électriques bénéficient d’une exonération totale du malus à l’achat et peuvent prétendre à des aides allant jusqu’à 4 000 euros.

Pour les hybrides rechargeables, la situation est un peu plus complexe. Les modèles les plus récents, offrant une autonomie électrique supérieure à 90 km, sont assimilés aux véhicules 100 % électriques et peuvent donc prétendre aux mêmes avantages. En revanche, les versions plus anciennes, avec une plus faible autonomie électrique, sont généralement moins bien considérées en termes d’aides à l’achat.

Il est donc important de bien se renseigner sur les conditions d’éligibilité en fonction de son lieu de résidence et du modèle de véhicule envisagé, afin de bénéficier des meilleures subventions possibles.

Impact environnemental

D’un point de vue écologique, les voitures électriques sont clairement les plus vertueuses, puisqu’elles ne rejettent aucune émission polluante directement dans l’atmosphère. Leur bilan carbone dépend cependant de la manière dont l’électricité utilisée pour les recharger est produite.

Les hybrides rechargeables, quant à eux, offrent un compromis intéressant. Lorsqu’ils fonctionnent en mode tout électrique, ils n’émettent pas non plus de gaz à effet de serre. Mais lorsque le moteur thermique prend le relais, leur impact environnemental se rapproche de celui des véhicules conventionnels.

Toutefois, il faut souligner que l’utilisation responsable et efficace du mode électrique est primordiale pour tirer le meilleur parti des performances environnementales des hybrides rechargeables. Une conduite axée sur la sobriété énergétique permet ainsi de maximiser les bénéfices écologiques de cette technologie.

Agrément de conduite

Sur le plan du plaisir de conduite, les voitures électriques ont un net avantage. Leur moteur offre une réactivité et une fluidité incomparables, avec une accélération instantanée et des sensations de conduite très agréables. Le silence de fonctionnement contribue également à une expérience de conduite apaisante et sereine.

Les hybrides rechargeables ont également fait des progrès significatifs dans ce domaine, grâce à des boîtes de vitesses plus performantes et une meilleure intégration de la partie électrique. Cependant, la présence du moteur thermique introduit toujours une certaine vibration et un bruit de fonctionnement, rompant ainsi l’harmonie de la conduite électrique pure.

Bien que les hybrides rechargeables puissent être très agréables à piloter, surtout sur autoroute, les voitures électriques restent incontestablement les plus enthousiasmantes d’un point de vue dynamique.

Utilisation en ville vs. sur route

Lorsqu’il s’agit de choisir entre une voiture électrique ou hybride rechargeable, il est essentiel de prendre en compte les principaux usages envisagés. En effet, chaque technologie présente des avantages spécifiques en fonction du type de déplacements effectués.

Pour une utilisation majoritairement urbaine, avec de nombreux trajets courts et des possibilités de recharge régulière à domicile, la voiture électrique s’avère généralement la meilleure option. Son autonomie sera amplement suffisante, et les économies réalisées en termes de carburant et d’entretien seront significatives.

À l’inverse, si vos déplacements impliquent davantage de trajets sur route, notamment de longue distance, le véhicule hybride rechargeable sera probablement plus adapté. Sa plus grande autonomie totale, grâce à la combinaison du moteur électrique et du moteur thermique, vous permettra d’effectuer ces trajets sans stress lié à l’autonomie.

Complexité technologique

Sur le plan de la complexité technologique, les voitures électriques présentent l’avantage d’une architecture plus simple. Avec un seul moteur électrique et une batterie, leur conception est relativement straightforward, ce qui se traduit par des coûts de maintenance réduits.

Les hybrides rechargeables, quant à eux, font appel à une technologie plus sophistiquée, avec la présence d’un moteur thermique en plus du moteur électrique. Cela implique un entretien plus régulier, notamment pour la partie thermique du véhicule (vidange d’huile, remplacement de filtres, etc.).

Cependant, il est important de noter que les constructeurs ont considérablement amélioré la fiabilité et la facilité d’entretien des véhicules hybrides rechargeables ces dernières années. Ainsi, bien que plus complexes, ces modèles nécessitent désormais un suivi mécanique relativement similaire à celui d’un véhicule thermique classique.

Autonomie vs. flexibilité

Lorsqu’il s’agit de choisir entre une voiture électrique et une voiture hybride rechargeable, la question de l’autonomie est souvent centrale. Les véhicules électriques offrent généralement une autonomie comprise entre 300 et 400 km en conditions réelles, avec des modèles haut de gamme pouvant atteindre plus de 600 km.

Cependant, les hybrides rechargeables présentent l’avantage d’une autonomie totale bien plus élevée, pouvant aller jusqu’à 1 000 km grâce à la combinaison du moteur électrique et du moteur thermique. Cela permet de s’affranchir des problèmes d’anxiété liés à l’autonomie, notamment lors de longs trajets sur autoroute.

D’un autre côté, les voitures électriques offrent une plus grande flexibilité d’utilisation en milieu urbain, avec la possibilité de se recharger régulièrement à domicile ou sur des bornes publiques. Cela se traduit par des économies substantielles en termes de carburant et d’entretien.

Ainsi, le choix entre une voiture électrique ou hybride rechargeable dépendra en grande partie de vos habitudes de déplacement et de vos priorités en matière d’autonomie ou de flexibilité d’utilisation.

Aides et subventions

Afin d’encourager l’adoption des véhicules électrifiés, les pouvoirs publics ont mis en place diverses mesures incitatives, notamment sous la forme d’aides à l’achat et d’avantages fiscaux.

Les voitures électriques bénéficient ainsi d’une exonération totale du malus à l’achat et peuvent prétendre à des subventions allant jusqu’à 4 000 euros

Pour les hybrides rechargeables, la situation est un peu plus complexe. Les versions les plus récentes, offrant une autonomie électrique supérieure à 90 km, sont assimilées aux véhicules 100 % électriques et peuvent donc bénéficier des mêmes avantages. En revanche, les modèles plus anciens, avec une plus faible autonomie électrique, sont généralement moins bien considérés en termes d’aides à l’achat.

Il est donc essentiel de bien se renseigner sur les conditions d’éligibilité en fonction de son lieu de résidence et du modèle de véhicule envisagé, afin de maximiser les subventions et les exonérations fiscales auxquelles on peut prétendre.

En 2024, le choix entre une voiture électrique ou hybride rechargeable dépendra principalement de vos besoins et de vos habitudes de mobilité. Si vous effectuez essentiellement des trajets urbains et que vous avez la possibilité de recharger régulièrement votre véhicule, la voiture électrique sera probablement la meilleure option, avec ses avantages en termes de coûts d’utilisation et d’entretien, ainsi que son excellent agrément de conduite.

En revanche, si vos déplacements impliquent davantage de trajets sur route, notamment de longue distance, le véhicule hybride rechargeable sera plus adapté grâce à sa plus grande autonomie totale. Cela vous permettra de voyager sans stress lié à l’autonomie, tout en bénéficiant de performances améliorées par rapport à un véhicule thermique classique.

Quel que soit votre choix, n’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes aides et subventions disponibles, qui peuvent avoir un impact significatif sur le coût final d’acquisition. Avec un marché en pleine évolution, il est également important de rester attentif aux nouveautés et aux évolutions technologiques à venir, afin de faire le meilleur choix pour vos besoins de mobilité.

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi:
Annie Vincent