Des informations? Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou rendez-vous sur notre formulaire.
Bien être

Le marc de café : un remède futur pour la maladie d’alzheimer et la maladie de parkinson ?

Le marc de café, souvent utilisé pour prédire l’avenir à travers la cafédomancie, pourrait bien avoir d’autres utilisations insoupçonnées. En effet, des chercheurs américains ont récemment découvert que le marc de café possède des propriétés protectrices pour les cellules cérébrales, pouvant ainsi contribuer à prévenir les dommages causés par certaines maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Une découverte prometteuse

La démence est un problème de santé mondial, touchant plus de 55 millions de personnes selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Chaque année, près de 10 millions de nouveaux cas sont recensés. La maladie d’Alzheimer représente entre 60 et 70% des cas de démence, tandis que la maladie de Parkinson affecte environ 8,5 millions de personnes dans le monde en 2019.

Dans le cadre de leurs recherches, une équipe de scientifiques de l’Université du Texas à El Paso a exploré les bienfaits potentiels du marc de café. Ils ont découvert que les « points quantiques de carbone à base d’acide caféique » (CACQD) présents dans le marc de café usagé peuvent protéger les cellules cérébrales des dommages causés par certaines maladies neurodégénératives, notamment la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Il convient toutefois de noter que cette solution n’est efficace que lorsque la maladie est causée par des facteurs liés au mode de vie ou à l’environnement tels que l’obésité, l’âge ou l’exposition à des pesticides et produits chimiques toxiques.

Une méthode respectueuse de l’environnement

Les chercheurs ont mis au point un processus spécifique pour extraire les points quantiques de carbone à base d’acide caféique du marc de café. Les échantillons de marc de café ont été cuits à 200 degrés pendant quatre heures afin de former ces composés. Les tests en laboratoire ont démontré leur effet neuroprotecteur, notamment leur capacité à éliminer les radicaux libres, responsables de certains dommages cellulaires.

Cette découverte ouvre la voie à de nouvelles perspectives dans la prévention et le traitement des maladies neurodégénératives. Les chercheurs espèrent développer un médicament qui pourrait prévenir ces maladies, en s’attaquant aux causes moléculaires et atomiques à l’origine de ces affections. Actuellement, les traitements disponibles ne font que gérer les symptômes avancés de ces maladies, et sont souvent inaccessibles pour de nombreuses personnes.

Vers un traitement plus accessible

Le marc de café usagé présente l’avantage d’être facilement disponible en grande quantité, rendant ainsi ce processus potentiellement accessible à travers le monde. Les chercheurs soulignent l’importance de prévenir ces maladies avant qu’elles ne deviennent cliniquement manifestes, car les traitements actuels sont souvent hors de portée de la plupart des personnes. L’objectif est de trouver une solution abordable et préventive pour un plus grand nombre de patients.

Mahesh Narayan, professeur et membre de la Royal Society of Chemistry, affirme que cette découverte pourrait révolutionner le traitement des maladies neurodégénératives. Cependant, pour approfondir leurs recherches, les scientifiques ont besoin de fonds supplémentaires. Le financement permettrait de multiplier les tests et de confirmer les résultats prometteurs obtenus jusqu’à présent.

3.9/5 - (7 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi:
Annie Vincent